Australie – A l’assaut de l’Océanie

Préparatifs et départ pour l’Australie

Jeudi 6 octobre

Nous passons une dizaine de jours de « vacances » chez mes Parents et ma Belle-Sœur (un grand merci à eux pour avoir accueilli notre petite famille). Vacances qui ont toutefois été bien occupées à laver, réimpermébiliser les vêtements, sac de couchages, tentes, chaussures etc, et nous voilà repartis, et cette fois pour près de six mois. Il faut aussi que nous fassions un peu de ménage dans nos bagages, en effet nous ne pourrons emporter que ce que nous pourrons porter, donc adieu la grande tente, la table de pique nique, et nous faisons aussi pas mal de tri dans les vêtements. Au final on s’en sort pour 64kg de bagages pour nous 4 tout compris.

Première étape, l’aéroport de Roissy. C’est déjà un voyage en soi. A peine arrivés à la gare RER de Massy, nous apprenons que le RER B est victime d’un dysfonctionnement électrique, ralentissements et suppressions de trains à prévoir … ben voyons ! Ça nous avait manqué. Bref, une demie-heure plus tard, nous sommes enfin dans un train, et finalement il roulera plutôt bien, et surtout jusqu’à destination.

A l’aéroport, tout s’enchaine parfaitement, nous récupérons nos billets jusqu’à Sydney, les bagages sont enregistrés, et il nous reste tout juste le temps pour un petit Mcdo avant d’embarquer.

Les deux vols s’enchainent sans encombre, avec une petite pause de 4h à Hong Kong. Beaucoup de télé pour les petits, mais ils sont supers… ils dorment cependant relativement peu (4 heures par vol environ…)

 

De Sydney au Blue Mountains

Samedi 8 octobre

Nous atterrissons à 7h30 (heure locale), il fait beau et une vingtaine de degrés à Sydney. La récupération des bagages se fait sans encombre, et nous héritons d’une superbe voiture neuve, dans laquelle lesdits bagages tiennent sans problème (ouf !). Tout le monde est bien sûr très fatigué, mais nous tenons à profiter au maximum de cette journée, pour ne pas laisser le décalage horaire s’installer.

On passe tout d’abord à un Woolworth (supermarché). Quel changement par rapport à l’Islande, on trouve de tout, et à des prix corrects, à part quelques denrées (le comté est à 70€ le kg !!). On trouve aussi un magasin de camping pour acheter du gaz, et nous sommes parés pour l’aventure !

Comme nous avons prévu de visiter Sydney à notre retour de Nouvelle Calédonie avec mes parents, il nous faut maintenant mettre le plus de distance entre nous et cette ville. Nous filons en direction des Blue Mountains, que nous n’avions pas vraiment prévu de visiter, mais elles ne sont qu’à une centaine de kilomètres de Sydney, cela nous permettra de commencer en douceur.

Il faut se réhabituer à la conduite à gauche, mais aussi à conduire sur des routes à l’américaines : échangeurs, routes à 6 voies, on est très loin de l’Islande (et c’est d’ailleurs plus stressant !). On commence à grimper, et on perd du même coup le soleil et la chaleur. Les premiers points de vue sur les Blue Mountains ne font pas démentir leur dénomination : falaises abruptes, canyons et végétation luxuriante sont nimbées d’une brume bleue dont les eucalyptus seraient à la source.

blue-mountains-1

 

Nous faisons une première petite randonnée aux Wentworth Falls. Eléonore est éclatée, elle pleure tout le temps et ne veut que dormir, Thomas tient mieux le choc.

wentworth-falls blue-mountains-three-sisters

A Katoomba, nous trouvons notre premier camping. C’est très propre, barbecues à disposition, douches chaudes à volonté, le luxe ! Tout le monde va se coucher à 20h.

 

Dimanche 9 octobre

La nuit a été réparatrice, et les effets du décalage horaire ne se font pas trop sentir. Réveillé plus tôt que la petite famille, je suis tout émerveillé de voir se promener dans le camping un Cacatoès à crête jaune. Lorsque nous arrivons au premier point de vue de la journée, les fameuses Three Sisters, quelle n’est pas ma déception de voir près d’une dizaine de ces volatiles en train de picorer la pelouse … et il y en a plein d’autres dans les arbres, partout. En fait ces perroquets, c’est un peu comme les pigeons chez nous !

Dans la matinée, nous enchaînons points de vue et petites randonnées (Evans lookout, Bridal Veil Falls, Pulpit Rock). En fait c’est vraiment chouette ce coin, et les chemins de randonnée vont de la petite randonnée familiale de 15-30 minutes, aux treks de plusieurs heures/jours, avec passages à flan de falaise et échelles. La végétation nous sidère aussi. Je ne sais pas pourquoi, on s’imaginait quelque chose de type méditerranéen, alors que c’est plus proche de la forêt amazonienne !

blue-mountains-3 blue-mountains-bridal-veil-fall bridal-veil-fall-thomas blue-mountains-2

Nous repartons ensuite en direction de Sydney,  via la Bells Line of Road, qui offre elle aussi de très beaux points de vue sur les montagnes. Nous bifurquons ensuite vers le nord, et arrivons à Newcastle en fin d’après midi. Comme la veille, le soleil s’est bien voilé et le vent s’est levé, pour le plus grand plaisir des planchistes et kite surfers qui s’en donnent à cœur joie sur la plage de Nobbys Head. Nous restons à les observer quelques instant, puis partons en « banlieue » chercher un camping. A l’inverse de celui de la veille, le camping de Heatherbrae est un peu miteux, mais l’herbe est confortable, et c’est ma fois bien l’essentiel ! Comme la veille, la soirée est rapide (de toute façon il fait nuit noire à 19h !).

 

Lundi 10 octobre

Ce matin encore nous sommes levés assez tôt, et revenons vers Newcastle. Il y a en effet une petite réserve où l’on peut voir des animaux d’Australie : la Blackbutt Reserve. D’après le guide cela ouvre à 9h, nous sommes donc à l’entrée à 8h53. Il y a là tout le nécessaire pour passer une bonne journée en famille : parc de jeux,